L’examen de la nouvelle DS 7 avec premier contact

Nuovo-DS-7.jpg


nouvelle DS 7 renouvelle le premier SUV de la marque française totalement détaché de Citroën, et il le fait d’une part en affinant le design, d’autre part en misant tout sur la technologie hybride rechargeable E-Tense, compte tenu de la nouvelle configuration 360cv. Je vais vous dire comment ça se passe.

DS 7 : me le conseillez-vous ?

avis de rouge-gorge

je pense que DS 7 est une voiture que beaucoup aimeront, pour plusieurs raisons. Un SUV dont la taille n’est pas exagérée, adapté à une utilisation polyvalente grâce à la praticité et à l’élégance du design qui fait toujours bonne impression.

L’intérieur est très confortable et spacieux, avec une sellerie de qualité qui permet un voyage relaxant, et la conduite est également relaxante car, bien que puissante, elle ne demande pas de sportivité mais garantit les bonnes performances. Bref, je vous le recommande si vous cherchez unvoiture haut de gamme différent des « propositions habituelles », et si vous avez besoin de qualité alliée à un raffinement stylistique et à une utilisation pratique.

DS 7 : sans chrome beaucoup mieux

L’un des aspects que j’aime le plus dans le restylage du SUV compact français est qu’ils ont presque tous été supprimés du chrome. DS Automobiles déclare qu’il s’agit d’un choix durable, car la métallurgie est très coûteuse en termes environnementaux. Vrai ou pas, c’est un choix partagé car maintenant la ligne est beaucoup moins lourde.

Nouvelle DS 7

En dehors de cela, les changements sont peu nombreux mais substantiels : l’avant a une ligne plus large avec des éléments en diamant, qui cachent parfaitement les caméras et les capteurs ; et les nouveaux Voile léger DSla signature lumineuse héritée des DS 9 et DS 4 et qui introduit Technologie LED Pixel en remplacement de la Matrix LED, pour plus d’efficacité et de sécurité. Le groupe optique est également plus carré et plus large.

Nouvelle DS 7

Derrière, il y a des changements moins sensibles, tels que les phares à plus grande échelle sur un fond bruni, et la nouvelle écriture DS Automobiles pour agir comme une colle entre les deux côtés. Il faut dire que le nouvelle configuration 360cvégalement hérité de la DS 9, propose une allure légèrement plus basse et plus large que toutes les autres, pour accentuer la montée en puissance et rapprocher le SUV compact du L’univers DS Performanceet donc au sport automobile électrifié où la marque française affiche des résultats remarquables.

Un bon travail à l’intérieur

Comme les extérieurs, les intérieurs voient également une suppression du chrome, tout en conservant un style dense et riche, presque baroqueplutôt diviseur. Personnellement je m’oriente plutôt vers des intérieurs minimalistes, mais je reconnais que les soins ne manquent pas dans cette cabine. Le revêtement en cuir, par exemple, rappelle la couture française typique, même dans le style des coutures, et a une très bonne sensation au toucher et à l’odorat.

Nouvelle DS 7

J’aime particulièrement la sellerie Grigio Opera, car elle rend tout plus lumineux avec les grandes fenêtres et le toit ouvrant panoramique, même si elles sont certainement plus exigeantes. Dommage cependant pour le faux chrome sont restés, qui sont en fait en plastique, surtout par rapport au beau travail fait avec le reste.

Nouvelle DS 7

Eh bien que le cluster numérique est opaque, pour une meilleure visibilité, ainsi que l’écran tactile est maintenant plus grand, etc.en résolution Full HD, très lumineux et bien visible. Attention cependant au cadre noir brillant, bien qu’agréable, qui attire la poussière et les traces de doigts.

Nouvelle DS 7

Cependant, à l’intérieur se trouve le nouveau système d’exploitation, introduit pour la première fois sur la DS, avec des mises à jour OTA et une compatibilité sans fil avec Apple CarPlay et Android Auto, et incluant la navigation tom tom. En général ça marche bien, mais peut-être faudrait-il un SoC plus puissant pour plus de fluidité.

Comment conduire

Mon test concernait le DS 7 hybride rechargeablede la société E-Tense, à partir de la nouvelle proposition 360 HP, qui combine un 1.6 4 cylindres en ligne à un moteur électrique qui garantit environ 60 km d’autonomie en mode électrique, ainsi qu’une transmission intégrale. C’est la DS 7 la plus puissante, associée à un set-up dédié et des jantes « Brooklyn » diamantées de 21 pouces.

Nouvelle DS 7

Il s’ensuit un comportement en général plus rigide et plus vif, même si la voiture reste néanmoins orientée vers une conduite plus touristique et certainement pas sportive, même si capable de donner du plaisir, surtout si vous choisissez de passer en séquentiel avec un contrôle quasi total du régime moteur. En fait, la transmission automatique est bonne, mais a tendance à caler et souvent à monter en régime, surtout en montée et en appuyant un peu sur l’accélérateur. Grâce aux jantes plus grandes et à la suspension légèrement plus dure, le 360 ​​​​HP DS 7 E-Tense c’est elle qui sent le plus les nids de poule, tout en ayant des amortisseurs adaptatifs.

Nouvelle DS 7

En tout cas, j’ai préféré piloter l’E-Tense de 225 ch, qui représente la base de la gamme modèle hybride plug-in. Un moteur puissant et divertissant en tout cas, à tel point que la différence avec le 360 ​​CV n’est pas si abyssale, mais avec un set-up plus doux, même grâce aux roues de 19 pouces qui laissent plus d’épaule au pneu et amortissent mieux les nids-de-poule sur la route. Sur tous, cependant, en passant en mode Confort, la suspension fonctionne avec le capteur sur le pare-brise capable de surveiller l’asphalte jusqu’à 20 mètres devant la voiture, de détecter les nids-de-poule et d’adapter la configuration avant l’arrivée de la voiture. au-dessus d’eux.

Nouvelle DS 7

Bonne consommation : l’autonomie électrique est très vraie, et permet donc, compte tenu des trajets quotidiens moyens d’environ 50 km, de ne jamais utiliser le moteur thermique sauf sur les longs trajets.

En mode hybride, le 360 ​​ch E-Tense atteint environ 5 litres aux 100 km, tandis que le 225 est plus frugal et descend sous la barre des 4,5 litres aux 100 km, avec une batterie chargée. Cependant, je l’ai trop peu roulée pour avoir un chiffre clair, je me réserve donc le droit de revenir sur la consommation de carburant ultérieurement, après avoir testé la DS 7 lors d’un de mes longs trajets.

Tarifs et agencements

DS 7 commence à partir de 42 000 € pour le diesel Blue HDi 130 ch avec boîte automatique en version Business. DS 7 E-TENSE, l’hybride rechargeable, démarre à 51 200 € pour la E-TENSE 225 en version Business.

Nouvelle DS 7

Lors de notre essai, nous avons conduit deux DS 7 avec une configuration Opera, avec une liste de prix de 60 700 € pour le 225 CV et 70 400 € pour le 360 ​​​​CV.

—–

Pour recevoir plein d’actualités et des conseils utiles notamment sur le monde de l’auto et de la moto, sur les radars et sur comment se défendre contre les arnaques, vous pouvez inscription gratuite à la chaîne PifAuto sur Telegram. Nous vous invitons également à nous suivre sur Google News, cliquez ci-dessous pour vous inscrire gratuitement !

Actualités de Google

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page