« Mes terribles joies. Histoire de ma vie », autobiographie d’Enzo Ferrari

Le-mie-gioie-terribili.jpg


« Mes terribles joies. L’histoire de ma vie« , L’autobiographie de Enzo Ferrari, est l’histoire d’un homme qui a lié son nom au « made in Italy ». Si Ferrari est synonyme d’Italie, nous le devons à lui, qui a réussi à réaliser son rêve d’enfant de la transformer en une légende de la course et de l’automobile.

Des souvenirs au style lacé, typique du « Drake », Enzo Ferrari met en lumière des chiffres, des situations et des opinions, qui couvrent toute la vie, depuis l’enfance émilienne, l’expérience de pilote, les courses, l’équipe, dans une histoire fascinante et très italienne de David contre Goliath. Et en 1929, alors que le monde était dévasté par la Grande Dépression, en véritable visionnaire, il fonda à Modène Scuderia Ferrari, pour faire courir les rejetons de la haute bourgeoisie. Même la Seconde Guerre mondiale et le bombardement des ateliers de Maranello ne le détournent pas de ses projets : en 1947, le cheval cabré fait ses débuts sur la piste, inaugurant une saison de succès destinée à devenir une légende en Formule 1.

Cela a été ma vie, dont je n’hésite pas à définir un chemin haletant. D’innombrables fois, depuis l’âge de l’adolescence, je me suis regardé dans le miroir en me demandant qui j’étais, ce que j’étais venu faire dans le monde, avec un tourment aigu. Quelqu’un m’a appelé un homme qui connaît l’humanité du péché et la cruauté de la vie. J’ajouterais que je sais me mesurer à la dimension de ce monde dans lequel nous sommes contraints de vivre, prisonniers de l’illusion du succès.

« Mes terribles joies. Histoire de ma vie », autobiographie d’Enzo Ferrari

Enrichi par l’histoire très personnelle de son fils Piero, celui-ci nouvelle édition deautobiographie d’Enzo Ferrari il propose à nouveau la « confession sans scrupule » de celui qui est devenu le symbole du génie italien dans le monde.

Mes joies terribles Récit de ma vie

Les moustiques étaient ennuyeux ce soir d’août. J’avais entre les mains un magazine automobile illustré imprimé à Turin. Je les ai utilisés pour les chasser. Soudain Peppino, le grand ami de mon adolescence, m’a demandé : « Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grand ? ». Sous la lueur incertaine d’une lampe à gaz à la barrière douanière de Modène, j’ai pointé une photo sur la première page. « Raffaele De Palma », a déclaré la légende « une fois de plus protagoniste à Indianapolis, la grande compétition américaine ». « Je serai un coureur, » répondis-je.

Ainsi commence, à partir du rêve ambitieux d’un garçon, l’aventure unique d’Enzo Ferrari, comme il le raconte lui-même dans cette autobiographie, publiée au début des années soixante, alors que « le Drake » était déjà l’italien le plus célèbre du monde, mis à jour dans le après deux décennies d’éditions privées et donc restée inconnue du grand public jusqu’à aujourd’hui.

Celles du Drake sont pleines de pages d’anecdotes curieuses comme lorsque, ayant à faire à bord d’un Rouge de la bande de roulement de Mussolini, il le sema dans les virages des Apennins, et de jugements techniques et humains lapidaires pas toujours flatteurs sur les pilotes. qui a concouru pour lui. De l' »imprévisible » Nuvolari à l' »indéchiffrable » Fangio, du « garibaldien » Ascari au « déconcertant » Mike Hawthorn, jusqu’à la « méticuleuse » Niki Lauda.

Ferrari parle librement d’événements intimes, comme la mort de son jeune fils Dino, un événement qui rendra toutes ses joies à jamais « terribles ». Enrichie de l’histoire très personnelle de son fils Piero, qui achève les dernières années de la vie du Grand Vieillard, mort quatre-vingt-dix en 1988, avec des détails inédits, cette nouvelle édition de l’autobiographie d’Enzo Ferrari propose à nouveau la « confession sans scrupule ». de l’homme qui, avec la voiture dont tout le monde a toujours rêvé, est devenu le symbole du génie italien dans le monde.

  • Editeur : Mondadori (25 octobre 2016)
  • Langue : Italien
  • Couverture rigide : 298 pages
  • ISBN-10 : 8804669772
  • ISBN-13 : 978-8804669777
  • Poids de l’article : 540 g
  • Dimensions : 15,3 x 3,1 x 22,5 cm

Disponible sur Amazon avec Prime Shipping


L’histoire légendaire du département Fiat Abarth Racing dans le livre d’Emanuele Sanfront

Porsche Unseen : le livre sur les projets inédits et les concept-cars

Nos conseils en librairie :

—–

Si cet article vous a plu, partagez-le sur vos réseaux sociaux et suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram Et Flipboard. N’hésitez pas à nous faire part de vos avis et de vos recommandations commentant nos postes.

télégramme

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page