L’examen approfondi de la Mazda 3 Sedan avec essai routier

Mazda3-Sedan-moto-curva.jpg


Moteur

e-SkyActiv X 186 CV

Tronc

450/1138 litres

prix

A partir de 27 050 euros

Il y a quelque temps, nous avons testé la Mazda3 Hatchback, une voiture qui, au lancement, s’est démarquée par son design qui ça la fait presque ressembler à une monocoque savamment poli. Maintenant, la Mazda 3 Sedan est arrivée en Italie, la version « queue » du segment C japonais, avec un design plus classique, mais toujours épuré et, surtout, toujours avec l’excellent moteur e-SkyActiv X de 186 CV, « l’essence qui fonctionne comme un diesel ».

Mazda 3 Berline : la recommanderiez-vous ?

J’avoue que je reçois rarement une voiture sur laquelle j’ai du mal à trouver des défauts. Car la Mazda 3 Berline, ou plutôt la Mazda3 en général, est une voiture qui peut plaire à tout le monde. Suffisamment spacieuse pour voyager jusqu’à 5, la variante de cet essai dispose également d’un coffre plus volumineux, tandis que du reste subsistent d’excellentes finitions intérieures, et un agrément de conduite inégalé. Au final, c’est donc une question de goût esthétique : si vous l’aimez esthétiquement, je ne vois aucune raison de ne pas l’acheter. Que vous voyagiez beaucoup ou que vous restiez plus en ville, grâce à l’excellent moteur, vous pourrez répondre à vos besoins, en ayant entre les mains une voiture fiable, qui fend facilement l’air et d’un grand confort.

PRO

  • Plaisir de conduite
  • Entretien intérieur
  • Volume de chargement inattendu
CONTRE

  • Les commandes d’infodivertissement ne sont pas immédiates
  • Rigidité du montage
  • Siège arrière sacrifié

Un design né pour couper l’air

Au prix de passer pour un « fanboy », je dois dire que il n’y a pas de Mazda que je n’aime pas. Même celles qui me convainquent moins sur le plan stylistique, pourtant je les trouve belles. J’apprécie que chez Mazda chaque voiture, même si elle respecte naturellement Conception de kodo, aujourd’hui dans sa seconde phase, est unique, conçu comme un « individu unique », si l’on veut les humaniser. Ce n’est certainement pas gagné d’avance, surtout si vous commencez à faire des comparaisons avec certains grands groupes automobiles qui placent la voiture unique au deuxième ou au troisième étage. Même en regardant la Mazda 3 Sedan, comme mentionné moins recherchée et plus classique que la berline, on comprend le grand travail d’ingénierie et stylistique de la société japonaise, avec un excellent résultat. Un travail effectué avant tout au niveau aérodynamique, qui se voit en regardant la voiture de profil, et se perçoit, comme nous le verrons, en la conduisant.

Mazda3 Berline

La face avant rappelle celle de la Mazda3 Hatchback avec quelques différences : on retrouve toujours la grande calandre et les phares petits et fins, poussés sur le côté et avec un design circulaire à LED, qui attire le regard. Toutefois l’apparence semble un peu plus écrasée et plus développée en largeur, et en effet elle l’est : l’avant est beaucoup plus fin que l’arrière, et la voiture s’abaisse, descend vers le bas quand on passe devant l’arrière. Un choix loin d’être aléatoire, et encore une fois visant à minimiser le coefficient de traînée. De plus, le capot allongé, et le cockpit reculé – caractéristique typique de la marque – augmentent sa sportivité.

mazda3

La ligne épurée se voit en regardant le profil : du capot à la petite queue, on la voit comme le Mazda 3 Berline né pour accompagner, doucement mais fermement, le flux d’air sur le dessus et sur les côtés de la voiture. Comme une ballebref, la voiture traverse la masse d’air, avec des avantages considérables non seulement pour le plaisir de conduire, mais aussi pour la consommation.

L’arrière, par rapport au hayon, est différent, et sinon il ne pourrait pas l’être. Pas de cercles « simples », mais ils sont toujours présents, insérés dans un seul bloc, également mince, également poussé sur le côté, rouge. C’est ce que je veux dire quand je dis ça la ligne est beaucoup plus classique que la berline, tout en étant tout aussi agréable. Les jantes sont également très classiques et élégantes, en argent bruni, presque ardoise.

Mazda3 Berline

Nous arrivons aux intérieurs. Maintenant, il est vrai que nous testions le niveau de finition Exclusive, le haut de gamme, mais Mazda est une garantie : avec une simple liste de prix divisée en 3 niveaux de finition, le soin des intérieurs peut déjà être vu de celui de base. , Executive, qui propose des sièges en tissu. Entre les deux, il y a l’Exceed, toujours avec des sièges en tissu mais avec un équipement technologique plus riche, et enfin l’Exclusive, qui ajoute d’autres dispositifs et les sièges en cuir ventilés et chauffants. Quelles que soient les préférences, tous les intérieurs, dans tous les décors, sont soignés, et encore une fois on remarque la volonté de ne rien laisser à l’abandon. Personnellement, j’apprécie beaucoup le design du volant, avec ces branches fines, alors que pour le reste chaque élément, ou presque, est recouvert de cuir.

Le tableau de bord est semi-numérique – dans le sens où la disposition est analogique, mais les «taquets» du compteur kilométrique sont sur un écran caché, ainsi que les informations embarquées – tandis qu’au centre, il y a un écran non tactile, avec une disposition verticale, mais toujours pas un des pires. En effet, cet effet « collé » crée un certain dynamisme. Dommage qu’il ne soit pas numérique, mais commandé par le rotor sur le tunnel entre les deux sièges avant : c’est une caractéristique typique de toutes les Mazda, mais que je trouve un peu inconfortable. En sa faveur, cependant, je dis que sans cette option, Mazda ne serait pas en mesure de placer l’écran aussi loin du conducteur, échouant ainsi à obtenir une excellente visibilité. Le souci du détail se retrouve également dans la conception des bouches d’aération, toutes cachées dans le tableau de bord, et dans les compartiments cachés, comme celui juste derrière le levier de vitesses.

Quel plaisir de conduire !

Venons-en aux faits : la Mazda 3 Sedan roule très bien, et entre de plein droit parmi mes voitures préférées. Certes, beaucoup est dû à l’aérodynamisme dont j’ai parlé jusqu’à présent, mais le plus gros mérite revient au moteur e-SkyActiv X de 186 ch, « l’essence qui fonctionne comme un diesel ». Un excellent moteur, qui allie le couple à bas régime du diesel et l’optimisation de ce dernier sur autoroute, au silence et à la faible consommation d’essence en ville. L’opération est un peu complexe : en essayant de la simplifier au maximum, disons que la technologie brevetée de Mazda s’appelle « Allumage par compression contrôlé par étincelle« (SPCCI), et tout simplement il voit une petite portion de carburant et d’air comprimé à très haute pression, puis une étincelle enflamme une petite quantité de carburant en augmentant la pression du cylindre, l’allumant définitivement, comme cela se passe sur un diesel. Autrement dit, l’essence brûle plus rapidement et plus uniformément, assurant de meilleures performances et des émissions réduites, également aidées par la batterie 24 Volt typique du système Mild Hybrid de la marque japonaise.

Mazda3 Berline

Ce ne sont pas des choses à sous-estimer : Mazda parle de consommation 20 % de moins et 30% de couple en plus. Des chiffres qui peuvent sembler gonflés, mais qui au contraire sont vrais. Je voulais beaucoup exploiter la puissance du moteur, aussi parce que grâce à l’excellente boîte de vitesses automatique, la Mazda3 Berline accélère très vite et très silencieusement, et pour cette raison ma consommation était élevée : environ 7,5 litres aux 100 km, dans certains cas même 8, qui reste un excellent chiffre malgré ma conduite peu économe. En le roulant normalement, en revanche, avec une pression légère et constante, les consommations ils sont tombés à environ 5 litres aux 100 kmen dessous de la moyenne des hybrides légers, et en ligne avec certains hybrides complets.

Comme je l’ai dit, cependant, je voulais en faire trop. En effet, la maniabilité et la dynamique de conduite d’une voiture de sport sont ajoutées à l’e-SkyActiv X de 186 ch. Le volant est non seulement beau à regarder, mais aussi très précis, agréable au toucher, tandis que la réponse immédiate de la pédale, aidée par la boîte de vitesses qui, il faut bien le dire, a parfois calé, mais a en général un fonctionnement plutôt intelligent comportement. Le plaisir de conduite est ensuite accru par le toit ouvrant panoramique, présent sur l’Exclusive, et par le système audio Bose, typique des produits haut de gamme de Mazda.

  mazda3

La Mazda 3 Berline est aussi très spacieuse : elle est très confortable à l’avant et, si vous n’êtes pas trop grand, aussi à l’arrière. Les Watussi, en effet, paient (bien que peu) la carrosserie « de queue » de la version Sedan. Excellent coffre, supérieur à celui de la berline avec 450 litres de capacité minimum (la Hatchback en a 351), qui deviennent 1138 en abaissant le canapé arrière. Moi qui ai enfin fini mon déménagement avec elle, j’ai transporté tellement de choses, au point que j’étais émerveillé car je ne croyais pas qu’elles étaient là. Bien sûr, en ne soulevant pas la lunette arrière mais uniquement le hayon il n’est pas facile de tout laisser entrer : mais avec un petit effort on y arrive, y compris les sièges non rabattables !

Equipement et tarifs

Comme mentionné, la Mazda 3 Sedan est vendue en 3 versions :

  • Exécutif;
  • Dépasser;
  • Exclusif.

Sur l’Executive, il y a déjà tout ce dont vous avez besoin : antivol, climatisation à deux zones, régulateur de vitesse adaptatif avec assistance intelligente à la vitesse, capteurs de stationnement avant et arrière, affichage tête haute couleur projeté sur le pare-brise, reconnaissance du signal et détection de la fatigue, avec un prix de 27 050 euros. Sur l’Exclusive on retrouve les phares adaptatifs Matrix LED, les caméras 360°, les rétroviseurs qui s’inclinent vers l’arrière pour améliorer la visibilité lors des manœuvres, les jantes Bright 18 pouces, les sièges cuir chauffants, le système Smart Key et Bose, avec un prix de 33 750 euros. L’Exceed, version intermédiaire, coûte 29 400 euros à la place.

—–

Pour recevoir plein d’actualités et de conseils utiles notamment sur le monde de l’auto et de la moto, sur les radars et sur comment se défendre des arnaques, c’est possible inscription gratuite à la chaîne PifAuto sur Telegram. Nous vous invitons à nous suivre également sur Google News cliquez ci-dessous pour une inscription gratuite !

Actualités de Google

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page