Scam compteur kilométrique faux et schilométrati: comment le trouver et que faire

contachilomtri-taroccati.jpg


L’arnaque de compteur kilométrique calibré, altéré ou altéré c’est l’un des plus courants que vous risquez lorsque vous allez acheter une voiture d’occasion. C’est l’arnaque classique que mettent en place les vendeurs de voitures d’occasion erronées, lorsqu’ils calibrent le compteur de vitesse en écrémant les kilomètres réels parcourus par une voiture. Et ceci pour tirer parti d’une peur généralisée chez les Italiens.

Odomètres retouchés : le seuil psychologique des 100 000 km

La première chose qu’un client recherche lorsqu’il recherche un véhicule d’occasion est sans aucun doute les kilomètres parcourus par la voiture, qui sont en effet pour la plupart le facteur décisif. Encore répandu est le seuil critique de 100 000 km, un concept qui remonte à des années et est maintenant considéré comme obsolète. C’est un mythe qui dérive des années 1960 où la durée de vie des voitures était plus limitée, tout comme les déplacements : 100 000 km étaient parcourus en plus de temps, à quelques exceptions près.

Plusieurs Fiat

Le résultat est qu’aujourd’hui les concessionnaires de voitures d’occasion préfèrent évidemment disposer d’une gamme de véhicules tous compris entre 0 km et 90 000 km. Ces sans scrupules utilisent à la place je compteur kilométrique calibré: un changement qui fait apparaître une valeur kilométrique bien inférieure à la réalité, afin de pouvoir vendre même les voitures les plus critiques.

Heureusement, nous avons des moyens de nous défendre et de découvrir que nous sommes confrontés à une arnaque, qui mérite entre autres un rapport à la police. En effet, la vente d’un véhicule avec compteur kilométrique est considérée comme une pratique commercialement incorrecte, car cela empêche le client d’évaluer les coûts futurs d’entretien de la voiture. La compétence concernant ces pratiques fautives incombe à l’Autorité de la concurrence et du marché, qui donne comme avis, en cas de soupçon, de menacer de signaler à l’autoritéAntitrust, avec l’aide d’une association telle que l’Union nationale des consommateurs. Mais allons plus précisément.

Commençons à faire le calcul et commençons par la considération la plus classique : si c’est trop beau pour être vraiprobablement ce n’est pas. En moyenne, les voitures roulent entre 15 et de 20 000 kilomètres par an. Une voiture de plus de 5 ans et moins de 80/100 000 km a été très peu utilisée. Possible? Peut-être oui ou peut-être non.

vérifions reçus fiscaux ou factures de coupons qui rapportent le kilométrage mais surtout nous vérifions le kilomètres rapporté dans le livret au cours de la révisions. Nous recherchons spécifiquement un caractère propre Et sans bavure, afin de s’assurer que le certificat d’immatriculation n’a pas été falsifié. En cas de faible kilométrage, d’absence de reçu et de facture pour les coupons, et de numéros « sales », notre sonnette d’alarme personnelle doit se déclencher. Le kilométrage de l’inspection peut également être vérifié sur le portail de l’automobiliste vous permettant de faire un contrôle rapide et efficace, pour les voitures de plus de quatre ans. Il est nécessaire de préciser le type de véhicule et la plaque d’immatriculation pour connaître le kilométrage réel de la voiture jusqu’à la dernière révision effectuée.

A ce stade il faut vérifier le tableau de bord à constater la présence de rayures, mais aussi d’un assemblage imparfait. Cela aussi pourrait être un indice d’un faux compteur kilométrique. Finalement je pédales. Ici, il faut un œil plus averti, mais il est facile de comprendre que si les pédales sont usées et que le compteur kilométrique affiche des chiffres bas et incompatibles avec ce que nous observons, l’arnaque est au coin de la rue.

Nous ajoutons ces vérifications à la réaction du vendeur. S’il donne des réponses floues, ou qu’il minimise moins le résultat que l’objet de votre contrôle (ex : mais pourquoi regardez-vous les pédales, si le plastique est abîmé en premier, ce n’est pas ma faute !)

Odomètres calibrés : attention aux contrats

Très souvent dans les contrats vous trouverez des clichés ou des bêtises sur le fait que vous êtes au courant que la voiture d’occasion peut avoir des défauts non identifiés. Des mentions souvent accompagnées de certificats de conformité vantés, mais sans le nom et les informations sur l’organisme qui les a délivrés, et qui contiennent des appréciations très superficielles et incomplètes sur l’état du véhicule.

Contrat

Dans tous les cas, même le compteur kilométrique trafiqué ou écrémé fait partie des défauts de conformité : en effet, vous avez payé plus cher quelque chose qui ne valait pas cet argent, et qui vous coûtera plus cher en entretien. Il convient de rappeler que des mesures doivent être prises dans les 24 mois suivant l’achat de la voiture trafiquée ou dans les 12 s’il existe un accord explicite qui réduit la garantie. Il convient d’adresser un courrier recommandé avec accusé de réception au vendeur, contestant un défaut grave de conformité et faisant appel auArticle 129 du Code de la consommation.

Si la différence entre les kilomètres réels et ceux réinitialisés dépasse 50 000 km, il s’agit d’un litige irrémédiable pour lequel il faut exiger la résiliation du contrat, se référant à l’article 130 du Code de la consommation. Si, en revanche, il reste dans les 50 000 km, vous pouvez en demander un réduction du prix de vente, ou un remboursement.

Odomètres calibrés : actions en justice

Si le vendeur fait appel à des excuses de quelque nature que ce soit, vous devez tout signaler à l’autorité, afin qu’elle dispose des sanctions prévues, allant de 5 000 € jusqu’à 5 millions. Dans ce cas, il n’y a pas de délai de prescription et vous n’êtes pas obligé de vous adresser à un avocat.

Ce dernier est utile si un accord n’est pas trouvé avec le vendeur, engageant une action en justice devant le tribunal compétent de votre zone de résidence car le juge est celui de la résidence du consommateur, et non du vendeur. Si vous soupçonnez une arnaque, il est également utile de faire une déclaration aux Carabiniers ou à la Police, car constater l’infraction et éventuellement saisir l’Autorité judiciaire.

Odomètres calibrés : les responsabilités du vendeur

Tenant compte à la fois des Code de la consommation les deux Code civilla pratique des faux compteurs kilométriques équivaut à avoir vendu une chose pour une autre, et implique des responsabilités contractuelles bien précises. De plus, peu importe que la modification ait été effectuée par le vendeur lui-même, par ses préposés sur sa commande ou par d’autres personnes avant que le véhicule n’arrive entre les mains du concessionnaire lui-même trompé.

C’est en tout cas le devoir du vendeur de vérifier minutieusement tout ce qu’il vend, et donc avoir un comportement professionnel. Par conséquent, les responsabilités du vendeur portent sur divers aspects. Il y a un la responsabilité pénale, pour fraude commerciale et escroquerie s’il existe des preuves que l’odomètre a été désactivé après que le vendeur a pris possession du véhiculeet donc sur sa volonté.

Responsabilité contractuelle c’est plutôt la pratique, parce que le vendeur a vendu une chose pour une autre, ainsi que l’institutionnel, qui concerne pratique commerciale déloyale.


Fausses assurances en ligne 2022 : liste mise à jour des sites frauduleux

Méfiez-vous de ceux qui promettent de conduire en ligne sans examen : c’est une arnaque !

—–

Si cet article vous a plu, partagez-le sur vos réseaux sociaux et suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram Et Flipboard. N’hésitez pas à nous faire part de vos avis et de vos recommandations commentant nos postes.

télégramme

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page