Agent Intercept : aussi beau esthétiquement que répétitif dans le gameplay

Agent-Intercept-gameplay.png


Plateforme

iOS/Mac OS

Typologie

Espionnage et missions

Abonnement

8 € mois

Si je devais définir Agent Intercept en deux adjectifs, ils seraient certainement « Beau et vide ». Une définition peut-être un peu exagérée, mais qui résume bien le titre exclusif d’Apple Arcade, la plateforme que Cupertino a lancée pour entrez dans le monde toujours plus fructueux des jeux vidéo. Agent Intercept est un titre « espion », c’est-à-dire que la voiture et les moyens de transport sont les protagonistes, mais il n’y a pas de courses : ce que le joueur doit faire, en bon agent, c’est arrêter les membres d’une organisation criminelle particulièrement puissante, et particulièrement cruelle.

Interception d'agent

De son côté, le jeu développé par Pik Pok, qui fait ses débuts dans la base de données d’Apple, en possède un graphiques vraiment précis, comme nous l’a habitué Apple Arcade, et qui parvient à se démarquer sur tous les types d’écrans présents sur les appareils de l’entreprise californienne : du simple HD de l’iPhone SE 2020, à l’OLED de l’iPhone 12, jusqu’au Retina écrans de l’iMac et du MacBook. Tous les appareils avec lesquels il est naturellement compatible – sans compter la compatibilité avec les appareils plus anciens, jusqu’à l’iPhone 6s – et sur lesquels il tourne très bien. De plus, il parvient à capter l’attention pour une dynamique de jeu très explosive, qui si c’est une vertu, elle devient en fait aussi son plus gros défaut. Et une voiture multi-équipée capable de se transformer ne suffit pas pour éviter que le titre ne soit, au bout d’un moment, particulièrement ennuyeux.

Agent Intercept : un plongeon dans les années 70 colorées

L’interception de l’agent est définie sur la côte ouest des États-Unistrès probablement en Californie, comme le cadre semble le suggérer, qui, avec les thèmes, rappelle sans équivoque les années soixante-dix. Le style est généralement excellent : les graphismes sont parfaits, et les missions sont claires. L’utilisateur doit résoudre des crises ou stopper des menaces, en mode « un contre tous », en obtenant le meilleur score possible.

Interception d'agent

Il n’est donc pas nécessaire de s’attarder sur le gameplay : comme dans tous les titres nés principalement pour les mobiles ou, plus généralement, les écrans tactiles, la voiture (qui devient un bateau à moteur), un coupé sport délicieusement orange, il se déplace tout seul, tandis que l’utilisateur doit plier et brancher l’écran pour lancer des missiles ou utiliser du nitro.

Interception d'agent

Les chemins sont prédéfinis, et truffés d’ennemis, d’épreuves, de boss plus ou moins difficiles. Dommage, si pour les premières missions cela allie soins graphiques couleur, et missions dynamiques crée l’enthousiasmeà mon avis, les développeurs n’ont pas été en mesure de trouver un moyen de le faire tout aussi captivant dans le tempsce qui en fait un jeu pour passer le temps dans le métro, et rien de plus.

Monothématique et monotone

Ce que je veux dire, c’est qu’il n’est pas un Asphalt ou, mieux encore, un Need For Speed ​​: No Limits, qui sont plein de détails et d’événements, allant de la large possibilité de personnalisation de la voiture, aux séries spéciales, carrière et plus encore. Agent Intercept est malheureusement monothématique et, à la longue, monotone.

Interception d'agent

En effet, la structure choisie par Pik Pok il ne prévoit pas une progression classique, peut-être pour essayer de le rendre original. Le fait est que chaque crise (c’est le nom des missions) dure une journée entière, se répétant à différents niveaux de difficulté pour obtenir un meilleur score et grimper dans le classement en ligne.

Interception d'agent

Dommage cependant que répéter longtemps la même mission ne soit pas le mieux quand on la perd, encore moins quand on la gagne et donc, on sait déjà exactement ce qu’il reste à faire. Comme je l’ai dit, donc, après avoir surmonté l’enthousiasme initial pour la nouveauté, en raison des graphismes et du concept de jeu, le même concept il est incapable d’évoluer et continuent d’étonner le joueur, se montrant même très superficiel, dans la mécanique, qui ne bénéficie en rien d’un soin le moins du monde comparable à celui qui a été réservé aux graphismes. Les ennemis sont en effet prévisibles et, eux aussi, répétitifs, alors que le seul autre domaine de jeu qui ne soit pas le principal est celui des Challenges, qui sont pourtant tout aussi triviaux et répétitifs.

Interception d'agent

Vraiment dommage, donc, car Agent Intercept est un vrai régal pour les yeux et, s’il avait été tout aussi précis dans le gameplay, il aurait pu être l’un des meilleurs titres d’Apple Arcade. Donc ça semble juste sommaireet que Pik Pok lui-même ne lui a pas accordé l’attention qu’il mérite.

—–

Pour recevoir plein d’actualités et de conseils utiles notamment sur le monde de l’auto et de la moto, sur les radars et sur comment se défendre des arnaques, c’est possible inscription gratuite à la chaîne PifAuto sur Telegram. Nous vous invitons à nous suivre également sur Google News cliquez ci-dessous pour une inscription gratuite !

Actualités de Google

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page