Examen approfondi de la Mazda MX-30 électrique avec essai routier

Mazda-MX-30-moto-3-4-profilo.jpg


Moteur

136 PS

Autonomie

200 kmWLTP

prix

à partir de 34.900 €

Comment démarrer un examen de la Mazda MX-30 Électrique? Toutes les voitures ne sont pas faciles à comprendre. Apparemment, ils pourraient tous être les mêmes, mais en réalité, certains naissent avec des objectifs très spécifiques, différents de l’habituel, qui peuvent ne pas être immédiatement reconnaissables. Pour comprendre le Mazda MX-30 Électrique il faut d’abord regarder l’abréviation « MX », la même que la MX-5 par exemple, et autrefois la MX-81. Un acronyme qui signifie « Mazda Expérimental», et indique tous les nouveaux défis relevés par la marque japonaise, en l’occurrence l’électrique. Mais les ingrédients de ce SUV coupé à batterie ils auront de la chance comme ceux qui ont fait le succès du roadster le plus vendu au monde ?

Mazda MX-30 électrique : la recommanderiez-vous ?

Cette fois, je veux aller droit au but. Si vous devez parcourir de nombreux kilomètres, alors non : 200 km d’autonomie déclarée, c’est peu, et personnellement j’espère qu’ils introduiront une deuxième version avec une plus grande autonomie. Si en revanche vous souhaitez une voiture spacieuse, avec une bonne contenance de coffre, silencieuse et très confortable pour rouler en ville sans stress, alors oui : la Mazda MX-30 peut satisfaire la distance moyenne journalière d’un individu, entre 40 et 50 km. . Je suis sûr que ce SUV coupé esthétiquement raffiné ravira ceux qui veulent faire quelques sacrifices même avec quelques kilomètres, grâce à une esthétique et, dans notre cas, un rouge vraiment agréable à l’œil. Et puis laissez-moi vous dire qu’ils ont enfin construit une voiture avec une définition Full HD pour les caméras afin d’aider aux manœuvres de stationnement ! Pas mal non ?

PRO

  • Concevoir
  • Qualités matérielles
  • Confort des sièges
CONTRE

  • Autonomie
  • Habitabilité arrière
  • Portes arrière

Une commodité difficile à trouver ailleurs

Autant que je l’aime extérieurement, je préfère parler du point que j’ai le plus préféré : intérieurs, qui sont vraiment bien faits. Outre la présence de matériaux plus insolite et particulier, comme le Liège qui se trouve sur les poignées de porte et dans la partie inférieure du tunnel, nous avons aussi un mélange de cuir, tissu de qualité, et plastiques souples. Un véritable applaudissement pour les sièges, qui sont parmi les plus confortables que j’aie jamais essayés également du point de vue du soutien lombaire, et qui rendent l’expérience d’un électrique, déjà confortable côté acoustique, encore meilleure à mon avis.

Le volant est agréable au toucher, tout comme l’ensemble du tableau de bord, où l’on retrouve une disposition intelligente de l’instrumentation. Il faut dire que l’écran central – non tactile – autant je l’aime dans son éloignement du conducteur car moins éloigné, j’aurais préféré qu’il soit inséré un peu mieux. Une chose est sûre : la disposition type tablette est l’une des mieux étudiées, et qui n’est pas affectée par l’effet « cheap » classique.

Mazda MX-30 Électrique

Mis à part les matériaux, j’aime beaucoup la façon dont les intérieurs ont été étudiés, car en plus d’être raffinés dans les matériaux, ils sont aussi très pratiques. Le tunnel central est fixé au tableau de bord au moyen d’un deuxième affichage, cette fois tactile, qui sert à contrôler le climat. Ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas un amateur de commandes tactiles, car le cadre de l’écran est en fait composé de touches physiques, afin de plaire à tout le monde. Au départ j’avoue que j’étais perplexe, mais au contraire après deux semaines d’utilisation ça m’a convaincu, et effectivement fait bonne impression.

Sous l’écran et le tunnel, il y a un grand espace, un grand compartiment avec une prise normale (vous pouvez aussi attacher un sèche-cheveux, sans adaptateur), et deux USB. J’ai tout de suite apprécié, d’abord parce qu’ils trouvent une place smartphones de toutes tailles, deuxièmement parce que vous pouvez également laisser le câble téléphonique sans qu’il soit visible. La taille vous permet également de ranger d’autres objets, comme un portefeuille, tant que vous n’oubliez pas de les prendre. De retour au niveau supérieur, le tunnel continue avec le levier de changement de vitesse automatique, le rotor pour naviguer dans les menus et les touches rapides qui font référence à certaines fonctions, comme le navigateur. Conclut l’accoudoir central, sous lequel se trouve un compartiment de rangement très profond.

L’arrière est tout aussi soigné, cependant ne convient pas aux personnes de grande taille comme moi parce que le sol est haut à cause des batteries, et parce qu’en général il est plutôt étroit et avec des fenêtres qu’on ne peut pas baisser. Cependant, il faut dire que n’importe qui peut trouver une place sans souffrir, étant donné que les longs trajets, avec une Mazda MX-30 Electric, ils ne le font pas. La banquette arrière était donc sacrifié pour le tronc, avec des capacités entre 346 et 366 litres. Entre autres, en parlant de la banquette arrière, je ne peux manquer de mentionner les portes : elles sont là, mais elles s’ouvrent contre le vent et s’emboîtent, comme sur le RX-8. Un choix flashy, mais pas très pratique, surtout dans les parkings, mais je reviens en disant que les moments où 4 personnes sont transportées pendant une longue période sont rares, et si ce sont des enfants peut-être que certains apprécieront le fait qu’ils ne peuvent pas descendre avant les adultes.

Le système d’infodivertissement n’est pas tactile, mais géré par un rotor central, comme les Mazda 2 et Mazda 6 déjà vues. Même si ici, grâce à la bonne distance de l’affichage, c’est moins gênant, il faut quand même dire que c’est un peu anachronique comme agencement, et moins immédiat. Mais ce sont des choix, et ce sont des goûts : quelqu’un m’a même dit qu’ils préféraient ça au toucher !

La conception extérieure

On peut tout dire sur cette Mazda MX-30 Electric, mais pas qu’elle n’ait pas un design épuré. Qu’on le veuille ou non, c’est subjectif, mais vous pouvez voir le travail effectué par les concepteurs pour cette voiture. On parle d’une évolution du déjà excellent Kodo Design, qui ne suit pas celui de la Mazda thermique ou de la Mild Hybrid : dans la Mazda 3, ou dans la CX-5, par exemple, on a assisté à un élargissement de la calandre, qui ici est assez mince et garde l’avant de la voiture propre et élégant, ainsi que les phares juste à côté. En le regardant de côté, vous pouvez voir et admirer le travail effectué sur les détails : l’ensemble calandre-logo-phare est en retrait du pare-chocs et du capot, et de côté, vous pouvez voir l’entrée qui crée de l’aérodynamisme et , en général, un bel effet visuel.

La Mazda MX-30 Electric est aussi très belle de profil, grâce au choix de garder le toit d’une couleur différente, et grâce à la formes douces et minimalistes: par exemple le capot, dépourvu de toute nervure, ou l’arche de la ligne de vitre, qui donne justement l’effet coupé moins aliénant, moins grossier que les autres SUV de cette catégorie, au point qu’il ressemble plus à un coupé surélevé. La l’arrière est plutôt inclinéet agréable aussi, avec tous les phares apparents, petits mais impressionnants.

Tout cela pourtant contrairement au plastique renforcé de toute la partie inférieure de la carrosserie, qui donne naissance à des passages de roues robustes et carrés, et à un pare-chocs arrière très prononcé, capable d’amortir les chocs. C’est en effet une bonne chose qu’il ne soit pas en couleur carrosserie, car dans le cas d’un beau rouge, comme celui de notre essai, on verrait tout de suite la rayure.

200 km d’autonomie c’est peu ?

De manière générale, la Mazda MX-30 Electric est très agréable en conduite urbaine : suffisamment vifmalgré le poids, et avec tous les systèmes ADAS pour garder le conducteur éveillé. Puisqu’on parle de conduite en ville, je suis content que le système de freinage automatique fonctionne très bien : avec lui, prendre les touches classiques est impossible. Aussi enfin une caméra de stationnement, à l’avant comme à l’arrière et aussi avec une vue à 360°, en pleine HD, qui se voit bien et en détail aussi bien le jour que, surtout, la nuit.

  mazda mx 30

Mazda MX-30 Electric monte un Moteur électrique de 145 CV alimenté par une batterie assez petite : 35,5 kWh, ce qui garantit 200 km d’autonomie déclaré sur le cycle WLTP. La batterie supporte tous les types de charge, même celle avec une prise CCS Combo, et le côté positif est qu’elle se recharge complètement assez rapidement : moi, de moins de 20%, j’ai mis un peu plus d’une heure pour l’amener à 95%.

Si 200 km d’autonomie c’est peu ou pas, même dans ce cas ça va aux besoins. Mais je suis confiant dans l’arrivée d’un Mazda MX-30 Gamme électrique étenduece qui augmente l’autonomie et permet de profiter du confort et de la qualité des matériaux tant vantés même dans les trajets un peu plus longs.

  mazda mx 30

Equipement et tarifs

Comme toutes les Mazda, la MX-30 est aussi offerte en 3 versions complètes avec tout :

  • Exécutif, à partir de 34 900 euros ;
  • Dépasser, à partir de 37 600 € ;
  • En exclusivité, celle de notre essai, à partir de 39 350 euros.

Tous les prix sont nets d’incitations, également disponibles pour vous car leur prix est inférieur à 50 000 euros.

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page