Y a-t-il une exigence pour les ceintures de sécurité arrière sur les camping-cars ?

1664059848_camper.jpg


Lors d’un voyage en les camping-cars doivent porter leur ceinture de sécurité arrière? Pour répondre à cette question, nous souhaitons tout d’abord vous rappeler que la ceinture de sécurité est un élément indispensable à la sécurité et que tous les passagers doivent voyager bouclés.

Au niveau réglementaire, il existe deux cas :

  1. sur les camping-cars qui dès le début ils ne sont pas équipés d’ancrages et de ceintures de sécurité, le conducteur et les passagers sont exemptés de l’obligation d’installer les ceintures de sécurité. Dans ce cas, les enfants de moins de 3 ans ne peuvent pas être transportés sur ce type de véhicule. Les enfants mesurant moins de 150 cm et pesant moins de 36 kg ne peuvent être transportés sur les sièges arrière qu’accompagnés d’une personne d’au moins 16 ans.
  2. sur les campeurs qui sont depuis le début équipé d’ancrages et de ceintures de sécurité uniquement aux places avant, l’utilisation des ceintures de sécurité avant est obligatoire. Il n’y a aucune obligation d’installer des ceintures de sécurité aux places arrière. Dans ce cas, les enfants de moins de 3 ans ne peuvent être transportés qu’à l’aide de sièges pour enfants et de dispositifs de retenue homologués.

Quelles sont les exemptions pour les ceintures de sécurité arrière?

Une série d’exceptions aux ceintures de sécurité sont détaillées au paragraphe 8 de l’article 172 du CdS, ou les cas concernant « dispenses de ceinture de sécurité arrière» Qui concernent principalement raisons physiques ou raisons professionnelles.

Exemptions physiques

Il y a des détails conditions physiques (documenté par un certificat médical délivré par un professionnel) considéré que l’utilisation de dispositifs de retenue entraînerait une augmentation du risque ou une réelle entrave au bien-être du passager ou de l’automobiliste.

Le cas le plus fréquent est celui de femmes en état avancé de grossesse ou qu’ils sont confrontés à un grossesse à haut risque.

Il peut y avoir d’autres circonstances, telles que celles dans lesquelles la personne souffre de pathologies particulières ou qui a des conditions physiques qui constituent une contre-indication spécifique à l’utilisation des ceintures de sécurité.

Le certificat médical doit indiquer le durée de validité et doit porter le symbole spécifique requis par la directive 91/671/CEE (un « X » apposé sur le volant lors du port de la ceinture de sécurité). Évidemment, le certificat, sur demande, doit être présenté à la police.

Dérogations pour raisons professionnelles

Tous ceux qui travaillent dans le force de police et dans les corps de police municipale et provinciale et de forces armées ne peut pas utiliser les ceintures de sécurité. Mais ce n’est pas toujours le cas, mais uniquement lors de la réalisation d’un service d’urgence.

Aussi conducteurla elles ou ils employés des véhicules des pompiers et services sanitaire, toujours lors d’un service d’urgence, sont exemptés de l’obligation prévue par l’art. 172 CDS.

Les membres de la Services de sécuritérégulièrement reconnu, tout en exécutant actions.

Les conducteurs de véhicules utilisés pour les opérations sont également exemptés collecte et transport des déchets, lorsqu’ils se trouvent dans des zones urbaines, industrielles et artisanales. A ceux-ci s’ajoutent donc les moniteurs de conduiteau cours de leur travail.

Enfin, mais non des moindres, il y a le point concernant la les passagers des véhicules autorisés à transporter des passagers deboututilisé pour le transport local, tout en circulant dans l’agglomération.

Ceintures de sécurité arrière : points sur le permis de conduire et amendes

Bien que la législation prévoie l’obligation des ceintures de sécurité avant et arrière, en Italie, ces dernières ne sont pas toujours utilisées correctement. Outre les obligations, des sanctions sont prévues, notamment pécuniaires. En effet, l’automobiliste qui n’utilise pas d’appareils de retenue devra payer une amende allant de 81,00 euros à 326,00 euros.

Les passagers ont également le devoir d’utiliser une ceinture de sécurité, sinon ils devront payer entre 74,00 euros et 299,00 euros. Si les passagers sont mineurs, le chauffeur lui-même en sera responsable puisqu’il est tenu de le surveiller.

La législation prévoit une sanction supplémentaire au cas où le bon fonctionnement de l’appareil serait altéré ou entravé. Dans ce cas le passager ou conducteur devra débourser entre 40 € et 163 €.

Ceintures de sécurité arrière : à qui enlèvent-elles les points du permis ?

La Cour suprême s’est récemment prononcée sur la question avec une décision de 2017. L’affaire concernait la mort d’une femme éjectée de sa voiture dans un accident de la route. La victime ne portait pas de ceinture de sécurité.

Les juges de la Cour suprême ont confirmé le principe désormais constant en jurisprudence : le conducteur est obligé d’exiger que le passager porte le ceinture sécurité. Pas seulement. Si le passager lui-même refuse de le porter, le conducteur a le devoir de ne pas le laisser monter à bord ou, à défaut, de ne pas commencer ou continuer à conduire.

Quelle est la conséquence ?

Si le passager est blessé ou décède malheureusement, la responsabilité pénale incombe au conducteur du véhicule (si la réclamation est due à sa faute). Ce dernier peut répondre du crime d’accident de la route ou de meurtre sur la route, réduisant dans ce cas l’indemnité aux héritiers au prorata de la responsabilité de la personne transportée. Cela se produit parce que le conducteur lui-même, en n’imposant pas l’obligation de la ceinture à bord, viole ces règles de diligence et de prudence que la circulation routière exige inévitablement de respecter, en faisant face à des sanctions exemplaires qui vont de 2 à 7 ans d’emprisonnement (Loi n° 41/2016, 589 bis et 590 bis).

déduction de points, (5 points par la loi), est ordonné dans les cas suivants et uniquement envers le conducteur :

  • lorsque le conducteur n’utilise pas la ceinture de sécurité
  • lorsque le passager mineur n’utilise pas la ceinture de sécurité ou n’est pas attaché dans un siège enfant spécial et que le conducteur représente la personne surveillée à ce moment-là.

Fondamentalement, le conducteur répond par le paiement de l’amende et la perte de points lorsqu’il est directement responsable de l’infraction parce que lui-même ou le mineur qui lui est confié n’utilise pas les ceintures de sécurité.


Vérification de la pression des pneus : quand et comment la vérifier avant de voyager

Application Liberty Rider : la nouvelle solution E-call pour motards


Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux. Nous vous invitons à suivre Quotidianomotori.com sur Google News, mais aussi sur Flipboard, Facebook, Twitter et Instagram. N’hésitez pas à partager vos avis et/ou expériences en commentant nos articles.

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page