Renault Megane E-Tech : le bilan premier contact

Renault-Megane-E-Tech-anteriore-campagna.jpg


Moteur

E-Tech 160 CV

Consommation

1,3 litre / 100 km (WLTP)

prix

A partir de 35 450 euros

Renault Mégane E-Tech, arrivée en juillet 2021, rejoint la Sporter E-Tech présentée fin 2020, complétant la gamme d’une des berlines compactes les plus appréciées du public. L’hybride les obtient allégements fiscaux et entrées ZTL, mais aussi plus de performances.

Renault Megane E-Tech : la recommanderiez-vous ?

Bien que je ne l’ai essayé qu’au premier contact, je dois dire que celui-ci Renault Mégane E-Tech c’est l’un des plug-ins que j’ai le plus aimé. Je trouve le système très bien conçu, capable de contenir la consommation même lorsque la batterie n’est pas chargée ou, en sport, seul le moteur thermique est utilisé.

Je le recommande si vous recherchez une voiture qui peut se déplacer en ville avec peu de consommation, et qui parvient tout de même à garantir une conduite basse et une certaine dose inattendue de sportivité dans la conduite dans les sections extra-urbaines.

PRO

  • Conduite sportive
  • Gestion du système hybride
  • Siège sport confortable
CONTRE

  • Trop de touches et pas très intuitif
  • Moins de plastiques qui peuvent être améliorés
  • Visibilité arrière

Une conduite sportive

Lors de ce premier contact, j’ai pu me familiariser avec Renault Mégane E-Tech en construction Ligne RS, qui est esthétiquement identique à la Mégane diesel 115 ch dont je parlais en profondeur il y a quelques mois, et dont je vous invite à en savoir plus.

Pour cette raison, je veux ici me concentrer sur le système hybride rechargeable de Renault, qui, comme nous le savons maintenant, dérive directement de la formule 1. C’est le troisième modèle qui est équipé de cette technologie, après précisément le Mégane Sporter (variante wagon) et le Captur E-Techrécemment testé par nos soins.

Renault Mégane E-Tech

Il y a deux moteurs électriques, alimentés par un Batterie de 10,4 kWh, et associé à un moteur quatre cylindres 1.6 fonctionnant avec une transmission que j’ai trouvé particulièrement astucieuse. De manière générale, la gestion du système hybride est excellente, qui exploite très bien les deux sources d’énergie, garantissant d’une part un plaisir de conduite. quasi inédit sur un PHEV, d’autre part, il maintient la consommation faible.

Renault Mégane E-Tech

En effet, contrairement à d’autres systèmes, les trois moteurs ont tendance à toujours fonctionner en synchronie, et non séparément : cela implique que, même avec une batterie déchargée, il reste de l’énergie pour activer un « système full hybride » sans lâcher le thermique tout seul. moteur, et donc sans voir une poussée de consommation. Soit dit en passant, la Renault Megane E-Tech pèse 200 kg de plus que la Mégane thermique : il y a donc une augmentation inévitable des masses, mais beaucoup plus faible que ce à quoi je m’attendais, et d’autres voitures que j’ai testées. Les consommations déclarées commencent cependant à partir d’environ 1,3 litre tous les 100 km: pour le peu que j’ai essayé, je suis resté autour de 1,5, également dans ce cas proche de ceux sur papier.

Renault Mégane E-Tech

La puissance globale est 160 ch, pas mal surtout sur la RS Line, alors que lel’autonomie électrique est de 50 km. Une chose pas encore répandue à propos d’un plug-in, le Mode B vraiment très efficace : je ne mens pas en disant que sur le chemin, au centre de Milan – une ville qui ne connaît pas la vague verte pour les feux tricolores – J’ai récupéré une charge de 10 % freinage continu. Cela implique d’une part que les 50 km d’autonomie sur le cycle WLTP soient proches des vrais, et d’autre part que l’on puisse réellement circuler, en ville au quotidien, uniquement électriquement, en préservant le moteur thermique pour plus d’autonomie. trajets urbains.

Renault Mégane E-Tech

Le système hybride, comme mentionné, porte la Mégane à 160 CV, qui grâce au couple direct garanti par les deux moteurs électriques, il augmente également la vigilance à la pédale et à l’accélération. Inutile de dire que par rapport au diesel de 115 ch que j’ai testé, ici la réponse à la pédale se fait sentir, et j’ai pris beaucoup de plaisir à la conduire, certainement grâce aussi au réglage plus sportif de la RS Line, avec une direction très précise, le volant coupé en bas; et bien sûr, de la ligne très épurée typique d’une berline, et de Mégane.

Confort et technologie

La sportivité est évidente à la fois à l’extérieur, avec des détails inspirés des voitures de Formule 1, et à l’intérieur, à partir de la sièges avec appuie-tête intégrés, particulièrement contraignant mais pas trop. Je les ai trouvés, en effet, très confortables, comme un vrai français. Il faut dire cependant que la Mégane RS Line est une voiture basse, et donc il faut presque « baisser » pour entrer : certes pas l’entrée facile d’un SUV, mais je préfère tout de même cette approche.

Renault Mégane E-Tech

Les intérieurs, après avoir retiré le mode B, qui peut être activé en déplaçant le levier de changement de vitesse automatique d’un cran plus loin, ce sont les mêmes que la Mégane traditionnelle. J’ai particulièrement aimé le cluster numérique, que j’ai trouvé fluide, précis et surtout bien défini, vous pouvez voir que le panel choisi est de bonne qualité.

Renault Mégane E-Tech

L’écran tactile central avec le système d’infodivertissement Renault a également bien fonctionné fluide et intuitif, basé sur Android mais évidemment compatible, ainsi qu’avec Android Auto, également avec Apple CarPlay; comme je continue à trouver déroutant la manipulation des boutons. Au centre il y en a trop, et pas ceux qu’il faut ; tandis que le levier de gestion du volume, situé derrière la partie inférieure du volant, n’est pas visible, et fait un peu vintage.

Renault Mégane E-Tech

Excellent, et pas évident, que le coffre n’ait pas été affecté par la batterie, située sous les sièges arrière : comme la berline Mégane, les litres de départ sont de 308, donc suffisants pour voyager avec des valises même volumineuses, surtout si vous êtes deux.

Equipement et tarifs

Renault Megane E-Tech est commercialisée en deux versions : Business et RS Line, respectivement vendues à partir de dà 36 400 euros et à partir de 39 150.

—–

Pour recevoir plein d’actualités et de conseils utiles notamment sur le monde de l’auto et de la moto, sur les radars et sur comment se défendre des arnaques, c’est possible inscription gratuite à la chaîne PifAuto sur Telegram. Nous vous invitons à nous suivre également sur Google News cliquez ci-dessous pour une inscription gratuite !

Actualités de Google

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page