Mazda2 Mild Hybrid : le test du 90 ch SkyActiv-G [Video Test Drive]

Mazda2-Mild-Hybrid.png


Moteur

1.5 Essence M Hybride 22.5 Volt

Du pouvoir

90 ch

prix

A partir de 17 800 €

Mazda2 hybride léger ce n’est pas qu’un restyling du petit de la maison japonaise. C’est aussi l’abandon du diesel et l’introduction de la technologie micro-hybride de Mazda, également vue sur la Mazda3, qui est la seule sur la liste. Un moteur efficace et dynamique, qui rend la conduite de la compacte japonaise amusante mais économique.

Mazda2 Mild Hybrid : la recommandez-vous ?

Cette Mazda2 Mild Hybrid vous étonnera car une fois que vous monterez dessus et commencerez à la conduire, vous oublierez que vous êtes dans une ville compacte. Combien de temps cela a-t-il duré silencieuxspacieux sur le siège avant, assemblage soigné et robusteil semble être à l’intérieur d’une voiture catégorie supérieure. Tout cela en contraste avec les dimensions qui en font l’un des plus petits de la catégorie, donc parfait pour la ville et avec peu de difficultés à trouver un parking. Glaçage sur le gateau la consommation: La technologie Mild Hybrid a permis de réduire encore la consommation du moteur SkyActiv-G de 90 ch déjà efficace. Insomma, se vuoi entrare nel mondo Mazda e godere dello splendido Kodo Design, sfruttando tra l’altro gli incentivi sulle auto ecologiche e quindi rimanendo sotto i 20.000 euro anche con l’allestimento top di gamma, questa Mazda 2 Mild Hybrid fa proprio al caso ton.

Mazda2 Mild Hybrid : si silencieuse qu’on ne l’entend pas

Cette voiture n’est pas encore électrique quand ça va tu ne l’entends pas! Ok, j’exagère définitivement mais je dois souligner l’excellent travail effectué tant dans le développement du moteur, le toujours excellent SkyActiv-G que j’avais déjà vanté lors de l’essai de la Mazda6 Diesel, et le travail d’insonorisation encore meilleur. Bien sûr, surtout dans les accélérations et les vitesses un peu plus élevées, comme sur autoroute, le moteur est audible. Même s’il reste toujours l’excellente caractéristique qui fait ressembler le moteur à essence à un diesel, puisque dans la plupart des cas, il reste en dessous de 2000 tr/min. Dès lors, le moteur n’est pas aussi gênant que sur d’autres modèles de la même catégorie, et surtout à des vitesses urbaines mais aussi à des vitesses extra-urbaines. c’est presque imperceptibleet rend la conduite très confortable.

Méfiez-vous de penser que cela signifie une conduite ennuyeuse, car ce n’est pas le cas. On parle toujours d’une Mazda, donc il y a eu beaucoup d’attention dans le améliorer le plaisir de conduire avec quelques mesures modestes mais efficaces. La direction, qui dans la Mazda est toujours esthétiquement belle, est la bonne tailleni trop léger ni trop lourd, et la petite coupe inférieure laisse bien entendre la vocation un peu fougueuse de la voiture.

Mazda2 hybride léger

Mais ce que j’ai le plus aimé, c’est le changement. Quand je suis monté dessus, je pensais que le levier était trop court, mais en le conduisant, j’ai changé d’avis, réalisant à quel point cette longueur était la bonne. De plus, il est très précis, direct, on peut changer de vitesse (jusqu’à atteindre la sixième) même avec deux doigts, sans qu’il soit léger ou caoutchouteux. La seule chose que je changerais est le système de marche arrière, qui étant à côté du premier se déclenche en appuyant sur le bouton puis en se déplaçant vers la gauche. Ici, je préfère généralement les systèmes avec levier à tirer vers le haut, que je trouve plus efficaces et précis. Dans ce cas cependant, il peut arriver de ne pas appuyer assez et donc de ne pas pouvoir remettre tout de suite le dos, mais cela reste un détail minimum.

Le moteur est cependant silencieux mais là Mazda2 hybride léger a littéralement un coup de pouce supplémentaire grâce au système microhybride. Bien sûr, comme nous l’avons expliqué en profondeur dans un article dédié, le Mild Hybrid reste concentré sur le moteur thermique, et le petit moteur électrique aide surtout dans la phase de démarrage et lors des dépassements. Le coup de pédale est très court, mais les fois où vous arrivez à le pousser à fond sont rares, car le couple ne manque pas et c’est aussi assez bas, et donc il est possible de dépasser même en quatrième ou même en cinquième. C’est un excellent système pour une voiture comme cette Mazda2 Mild Hybrid, qui est née avant tout comme une voiture pour la ville, et doit donc faire face aux ronds-points, aux feux de circulation, aux ralentissements et aux départs constants.

Mazda2 hybride léger

Cependant, il est également très bon pour les longs trajets, tant pour les sièges qui sont excellents, que pour le silence dont j’ai parlé plus haut. Il y a bien sûr tous les différents systèmes de sécuritécomme l’assistant de voie, le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage d’urgence automatique, les phares automatiques full LED, les capteurs de stationnement et la caméra 360° qui aide lors du stationnement, même si ce n’est pas nécessaire compte tenu de la compacité de la voiture.

Mazda2 Mild Hybrid : la citadine spacieuse

Moi, qui mesure 1,94 mètre, je ne m’attends jamais à être à l’aise dans les voitures du segment A et du segment B, même si beaucoup de confort et d’espace intérieur ont été faits sur ces dernières ces dernières années, malgré avoir ralenti la conduite jusqu’au croissance de taille qui a plutôt caractérisé ces voitures au début des années 2000. La Mazda2 Mild Hybrid, cependant, a réussi à me donner une certaine satisfaction dans ce sens aussi.

Ne vous faites pas d’idées étranges: dans son segment, c’est l’un des plus petits, un peu plus de 4 mètres de long, un mètre et demi de haut et un soixante-dix de large. Mais l’habitacle, en retrait pour laisser place à un capot plutôt allongé selon Kodo Design qui distingue toutes les Mazda, il a un toit qui forme presque une arche, et atteint donc assez haut. Ceci est rejoint par un siège qui va plutôt bas, donc je suis si grand dans le siège du conducteur, je ne touche pas ma tête comme cela m’arrive dans d’autres voitures plus grandes du même segment. Devant, donc, je peux me sentir à l’aise, avec le bon angle d’assise et aussi avec un repose-coude confortable intégré au siège qui peut être relevé et abaissé, et qui rend la conduite et les changements de vitesse vraiment confortables. Cependant, je vous recommande de le soulever lorsque vous avez cessé d’utiliser la voiture, car avec le repose-coude baissé, il devient plus gênant de lever le frein à main.

Mazda2 hybride léger

Bien sûr, le travail effectué pour rendre l’avant de l’habitacle si spacieux a inévitablement compromis la banquette arrière. Derrière elle je me sens mal à l’aise, car la banquette arrière est aussi la partie où descend l’arche du toit : je touche donc avec ma tête et, de plus, assis derrière la banquette avant réglée à ma hauteur, Je ne suis pas là avec mes genoux. Le coffre est également petit, certainement pas adapté pour 4 personnes avec de grosses valises puisqu’il a une contenance de 280 litres, ce qui monte seulement à 950 en abattant la banquette arrière. En général, cependant, c’est une voiture parfaitement adaptée pour des trajets en deux, voire une ou deux semaines. Pour voyager à 4, en revanche, il convient à une virée en ville ou un week-end avec des sacs à dos ou tout au plus un chariot.

Mais rien que je n’attendais pas d’une si petite voiture.

Mazda2 Mild Hybrid : design et qualité

Je ne peux pas parler d’une Mazda sans au moins mentionner son design toujours magnifique. Dans ce cas, il s’agit d’un restylage, donc l’apparence générale de la voiture n’a pas changé. Cependant, quelques modifications assez visibles ont été apportées, notamment à l’avant et à l’intérieur. La calandre avant c’est beaucoup plus grand qu’auparavant, et conforme au nouveau sentiment de famille de la maison japonaise introduit avec la Mazda3. Les phares sont également légèrement plus fins et ont un nouveau design LED. Derrière les changements sont moins perceptibles, et concernent principalement la partie inférieure de la voiture, qui est désormais couleur carrosserie et présente deux lignes chromées qui la rendent plus élégante.

Mazda2 hybride léger

L’intérieur a également été amélioré : le changement le plus remarquable est le volant, qui est plus fin et plus moderne. Le tableau de bord, quant à lui, reste similaire au modèle précédent, mais avec des matériaux plus sélectionnés et précieux. Il reste aussi l’écran central de 8 pouces sous forme de tabletteun choix qui ne fait pas partie de mes favoris mais qui n’est pas pour autant inconfortable, car l’écran est très proche du conducteur et n’est pas difficile à atteindre. J’aurais peut-être choisi des plastiques souples pour la partie supérieure du plastique, car les plastiques durs, bien qu’ils soient bien travaillés, se heurtent à l’éco-cuir qui distingue le reste du tableau de bord et des sièges, et donnent aussi un peu l’idée de bon marché. Mais rien de transcendantal.

Au lieu de cela, ce qui doit être mis à jour, c’est le système d’infodivertissement, qui commence maintenant à ressentir le poids de l’âge. Au niveau graphique c’est pas mal, mais on voit que c’est démodé, d’ailleurs surtout quand la voiture vient de démarrer, ça a tendance à ralentir, à lag ou à vrai coincer. Tout cela a cependant une solution simple, car le système est compatible avec Android Auto et Apple CarPlay (ce dernier uniquement filaire et non sans fil comme dans les systèmes plus récents), qui fonctionnent beaucoup mieux.

Mazda2 hybride léger

Ce que je ne comprends pas, c’est le choix de rendre le tactile actif uniquement lorsque la voiture est à l’arrêt, alors que lorsqu’elle est en mouvement on peut naviguer en utilisant uniquement le rotor et les boutons placés sur le tunnel central, juste avant le frein à main. Cette décision est née pour ne créez pas de distractions en conduisant mais, du moins chez moi, cela a donné l’effet inverse : peut-être parce qu’il était trop haut, j’ai trouvé la position de la roue trop basse et trop cachée, ainsi qu’un fonctionnement peu logique. Étant donné que l’écran est si proche du conducteur et si haut, il est plus pratique et naturel d’utiliser vos doigts, également parce que c’est un excellent toucher, très sensible et fluide et donc réponse rapide au toucher.

Pour le reste, cependant, c’est un bon système : le navigateur intégré fonctionne bien, tandis que l’audio est également très bon, qui ne devient jamais excessivement fort, ni croasse et vous permet donc d’écouter de la musique et de profiter du voyage, de toute sorte ., dans le confort.

Mazda2 Mild Hybrid : consommation et prix

Comme mentionné, le système Mild Hybrid a amélioré le déjà excellent SkyActiv-G de la Mazda2, qui s’est toujours démarqué pour la consommation. Dans ce cas, la moyenne est d’environ 18/19 km avec un litre, mais on peut facilement atteindre, à vitesse constante, même 21/22 km avec un litre.

Côté prix, la Mazda2 Mild Hybrid démarre à 17 800 euros dans la configuration de base Évolue, déjà équipé de feux diurnes à LED, freinage d’urgence automatique, écran tactile avec compatibilité Apple CarPlay et Android Auto et détection des piétons. La version que nous avons testée est l’Exclusive, qui démarre à partir de 22 550 euros, s’élevant à 25 647 ajoutant quelques options, telles que la caméra de recul à 360 degrés, l’accoudoir central, le navigateur satellite et le rétroviseur électrochromique.

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page