La folle histoire de la Mazda MX-81 de Bertone et sa restauration entre l’Italie et le Japon

Mazda-MX-81-Milano.jpeg


Il est possible d’avoir plus en commun avec quelqu’un qui vit à l’autre bout du monde qu’avec quelqu’un qui vit à votre porte. Entre l’Italie et le Japon, du moins en ce qui concerne les voitures et le design industriel. Mazda est peut-être le constructeur japonais plus attentif au design, à l’esthétique de ses voitures. Non pas que les autres marques ne le soient pas, mais il y en a une chez Mazda une certaine attention aux détails, pour créer quelque chose qui, dans presque tous les cas, fait s’exclamer les gens, fait en sorte que les gens se souviennent de ce produit.

C’est aussi grâce à la leçon que les designers de l’entreprise ont apprise des grandes marques italiennes, Bertone avant tout, qui collaborent avec cette petite marque depuis les années 1960, mais qui a beaucoup innové dans l’histoire. La restauration du concept-car Mazda MX-81 Aria, l’un des plus importants de l’histoire de la marque, ainsi que le centenaire de l’entreprise, arrivé en 2020, et le lancement du MX-30, ont servi de prétexte pour raconter la longue collaboration entre les designers italiens et les techniciens japonais, longue et pleine de succès.

Mazda MX-81

Histoire commence en 1960au salon de Turin : ici, Hideyuki Miyakawa, destiné à devenir grand chez Mazda et dans l’automobilerencontre un Giorgetto Giugiaro au début de la vingtaine, et déjà à la tête de Bertone. Ici ça se rencontre Maria Luisa « Marisa » Bassano, passionné de voitures et du Japon, et en fait interprète de japonais. Les deux tombent amoureux, à tel point que Miyakawa est bien accueilli dans la maison. Marisa part pour le Japon, pour terminer ses études, et lorsque peu de temps après que Miyakawa quitte l’hospitalité de la famille Bassano pour rendre visite à Marisa à Hiroshima, elle rencontre le président de Mazda de l’époque, Tsuneji Matsuda, fils du fondateur de l’entreprise, Jujiro. Et avec lui commence la longue collaboration avec l’entreprise. Mais lors de son séjour à Turin, Miyakawa a compris l’importance, voire stratégique, de rester au Bel Paese. Il décide de revenir à Turin non seulement pour ses proches, mais aussi parce que la métropole abritait les trois ateliers de design automobile les plus importants d’Italie, et parmi les plus importants au monde : Bertone, Ghia et Pininfarina.

Avant et après la Mazda MX-81

C’est avec Bertone que la relation la plus intense se forme. Le studio, entre les mains de Giugiaro, conçoit le Mazda Familiadont les débuts ont eu lieu en 1963. Un design familial compact, même s’il n’est pas voué à la sportivité, suivi d’une variante berline et du coupé de 1965. Un succès sans précédent pour Mazda : la Familia se vend 400 000 spécimens entre 1963 et 1968. Giugiaro a ensuite également créé d’autres voitures de la marque, dont la Mazda Luce, lancée en 1966 et la première Mazda à être exportée en Europe, ainsi que la première à véhiculer l’idée du lien fort entre le Société japonaise et le design.

Mazda MX-81

En 1981, cependant, le concept car qui marque surtout la relation entre l’Italie et le Japon est présenté : la Mazda MX-81 Aria. Giugiaro était entre-temps allé travailler pour Ghia, mais cela n’a pas empêché Bertone, par Marc Dechamps, de fabriquer une voiture innovante, qui a su attirer l’attention sur elle-même au Salon de Tokyo de cette année-là. Et comment blâmer les spectateurs : une voiture en forme de coin, déjà ce symbole de Bertone, qui se distinguait par son toit entièrement en verre, suggérant un intérieur lumineux et, de fait, aéré. La première Mazda à faire ses débuts avec les initiales « MX », ou « Mazda eXperimental“, typique de toutes les voitures innovantes, avant-gardistes et stimulantes de la marque. C’est l’acronyme de MX-5, un pari pour Mazda mais aujourd’hui de loin le roadster le plus vendu de tous les temps. C’est l’acronyme du MX-30, le premier électrique de la marque et donc un challenge supplémentaire.

Mazda MX-81

Après avoir fait ses débuts au salon de l’automobile de Tokyo, la Mazda MX-81 est à l’affiche d’un tournage sur la Piazza Duomo à Milanqui, sans surprise, a été récemment reproduit avec le MX-30, qui est une sorte de héritier moderne de la Mazda MX-81. La voiture était un concept-car définitivement en avance sur son temps, et en effet, elle avait des éléments définitivement « excessif », dans le sens d’impossible à porter à la production de masse. Si la Mazda 323F il intègre quelques détails, comme la face avant écrasée et les phares escamotables (qui comprendront également les MX-5 et RX-7), nous ne pouvions pas penser à produire à grande échelle le véritable élément distinctif du MX-81 : le volant à courroie.

Mazda MX-81

Le MX-81 n’a en fait pas une couleur circulaire, mais un piste de chevilles en plastique assemblés de manière flexible, avec le système de direction assistée, tout autour du tableau de bord rectangulaire, avec un écran couleur au centre. Bien sûr, aussi moderne soit-elle, c’était une sorte de mini-téléviseur à tube cathodique, très loin des technologies TFT ou OLED d’aujourd’hui. Mais c’était encore quelque chose de jamais vu à cette époque.

Mazda MX-81

Confirmation que le MX-81 était En avance sur son temps vient avec le développement de la conduite autonome de niveau 4 et 5 : nombreux sont les constructeurs qui profitent de ces technologies pour repenser le volant, et ce n’est pas un hasard si le volant rectangulaire avec instruments numériques intégrés va beaucoup.

Mazda MX-81

La Restauration

Appréciée dans le monde entier, une autre chose qui distingue la Mazda MX-81 est son destin : il n’a pas été démonté, comme c’est le cas pour (presque) tous les concept-cars. En février 2020, il a en effet été « redécouvert » en Entrepôt Fuchizaki, et de là emmené au siège d’Hiroshima, subissant une analyse approfondie de la partie mécanique. Le moteur a été démonté et toutes les pièces ont été restaurées, tandis que les freins et la direction ont été entièrement restaurés. Cela a permis de testez-le sur la piste et le redémarrer après 39 ans.

Mazda MX-81

La deuxième phase de la restauration, celle esthétique, ça ne pouvait arriver qu’à Turin. Début mars 2020 la voiture navigué du Japon, pour arriver d’abord en Belgique puis en Italie. Les artisans SuperStile, une réalité née en 2015 qui collabore avec les principaux centres stylistiques, se sont occupés de restaurer chaque composant esthétique de la voiture. Le choix était d’opérer de façon conservatrice, en préservant les matériaux d’origine. Les signes du temps ont été laissés, tandis que les artisans ont restauré le tableau, ramenant la tôle à son état d’origine puis lui redonnant une couleur identique à celle de l’époque, après avoir scanné en plusieurs points de couleur et comparé, à le reproduire fidèlement.

Mazda MX-81

la maroquinerie intérieure a été nettoyée de l’humidité, tandis que la vitre des phares a été entièrement refaite, ce qui a permis de restaurer le mécanisme des phares escamotables.

Mazda MX-81Aujourd’hui, la relation stylistique entre le Japon et l’Italie est moins évidente, mais elle est là. Ikuo Maeda, responsable du design Mazda depuis 2010, lorsqu’il a pris la responsabilité d’unifier et de redessiner le style de Mazda, il a pensé à Bertone et aux succès qui lui sont associés. Fondamentalement, Maeda a compris de la relation avec l’Italie qu’il fallait regarder à la fois le design et la technologie. La carrosserie ça ne doit pas être juste « une robe »mais une partie intégrante de chaque composant de la voiture.


Mazda MX-30 2022 à partir de 31 650 € avec les incitations de l’État

La nouvelle Mazda MX-30 2022 se charge plus rapidement et bénéficie d’incitatifs gouvernementaux.

Mazda MX-81Le design, sculpté et sinueux, aérodynamique et épuré, doit être l’expression de la capacité technologique et stylistique de la marque. Et sans surprise, aussi différentes soient-elles, les Mazda modernes ont beaucoup appris de celles conçues par Bertone et Giugiaro.

—–

Pour recevoir plein d’actualités et des conseils utiles notamment sur le monde de l’auto et de la moto, sur les radars et sur comment se défendre contre les arnaques, c’est possible inscription gratuite à la chaîne PifAuto sur Telegram. Nous vous invitons à nous suivre également sur Google News cliquez ci-dessous pour une inscription gratuite !

Actualités de Google

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page