Peut-on casser une vitre pour sauver un chien dans une voiture ?

cane-finestrino-automobile.jpg


C’est un la criminalité quitter le chien dans une voiture chaude mettre un je risque sa vie ou pire, le faisant mourir. Des chroniques récentes ont enregistré plusieurs cas de chiens laissés dans la voiture sous le soleil brûlantune situation potentiellement mortelle pour l’animal.

Que faire quand on voit un chien enfermé dans la voiture en pleine chaleur ?

La question que se pose toute personne de bon cœur est de savoir comment intervenir pour sauver le chien enfermé dans la voiture. L’Organisation internationale pour la protection des animaux (Oipa) explique que, si le propriétaire du véhicule n’est pas à proximité, il est avant tout de notre devoir de contacter immédiatement la force publique : où que vous soyez, vous pouvez appeler le 112le numéro d’appel d’urgence européen unique.

La police a le devoir d’intervenir pour constater la situation et sauver l’animal, ainsi que de dénoncer d’office le gardien du quadrupède.

Il convient de trouver témoins sur place et signaler, déjà au téléphone, l’état de santé de l’animal, afin de pouvoir intervenir avec des soins vétérinaires en cas de besoin.

La fenêtre peut-elle être brisée en cas d’urgence?

Si une intervention rapide des autorités ne peut être obtenue et que l’animal tombe malade, le sauveteur qui brise la vitre est-il responsable des dommages au véhicule ?

Au vu de l’orientation jurisprudentielle en la matière et de la conscience collective qui exige la protection des animaux en tant qu’êtres sensibles, il est possible d’invoquer « l’état de nécessité » en cas d’éventuelle demande d’indemnisation par le propriétaire du véhicule

Ceci selon l’avocat Claudia Taccaniresponsable pour le Bureau juridique Oipa.

Cependant, il est toujours conseillé de contacter en premier lieu la force publique immédiatement et, afin de contester une responsabilité au détenteur de l’animal, de disposer de témoins et de preuves tels que photos et vidéos pour démontrer la nécessité d’intervenir pour sauver une vie.

Un aperçu juridique du transport du chien en voiture

La transport d’un animal de compagnie est régi par le code de la route qui prévoit l’obligation de le conserver dans un cage de transport agréée ou dans le compartiment arrière du véhicule, afin de le séparer du conducteur et d’éviter tout danger pendant la conduite.

Laisser un animal dans la voiture par temps chaudmême pour une courte période, c’est interdit car c’est dangereux pour le même animal et donc interdit par la loi.

Plusieurs règlements municipaux pour la protection et le bien-être des animaux prévoient l’interdiction de détention à l’intérieur du véhicule comme, par exemple, le Règlement de la capitale de Romedont l’article 8 dispose que :

il est interdit de laisser les animaux domestiques enfermés dans tout véhicule et/ou remorque ou autre moyen de contention au soleil d’avril à octobre inclus de chaque année ; il est également interdit de laisser seuls des animaux fermés, dans des véhicules à moteur et/ou des remorques en permanence même à l’ombre et avec les fenêtres ouvertes. Il est également interdit de transporter des animaux dans des chariots fermés

S’il y a une infraction, prenez-en une sanction élevé, à partir de l’euro 200 à 500 euros.

Garder un animal de compagnie dans un véhicule à l’arrêt dans la chaleur peut également en créer un la responsabilité pénale pour détention incompatible et productive de souffrances graves.

Il existe plusieurs précédents en ce sens, qui ont abouti à des condamnations par les juges : ainsi, par exemple, le Cour de cassation, section pénale III, avec la phrase no. 14250 de 2014 a confirmé la peine prononcée par la Cour contre deux sujets à la peine de 1 100 euros d’amende chacun pour la violation de l’art. 727 du Code criminel (Abandon et possession incompatible d’un animal).

Selon la reconstitution des faits, les policiers municipaux avaient été contactés par certains citoyens pour la présence d’un beagle dans une voiture avec une température extérieure de 30 degrés. Les aboiements du chien souffrant avaient attiré des passants qui, à juste titre, ont immédiatement contacté la police.

A nouveau, la Cour de cassation, section pénale III, avec la sentence no. 175 de 2008, a confirmé la condamnation d’un homme pour avoir laissé son chien dans une voiture garée au soleil à une température très élevée. Les juges, confirmant l’orientation dominante, ont jugé responsable du sujet même en l’absence de volonté de rage sur l’animal ou de blessures, puisque la souffrance ne pouvait consister qu’en souffrances.

—–

Nous vous invitons à nous suivre sur Google News sur Flipboard, mais aussi sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Pinterest et Instagram. N’hésitez pas à partager vos avis et expériences en commentant nos articles.

télégramme

Rate this post
Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page